in ,

Eléphants victorieux: Débat relancé sur les sélectionneurs.

La Côte d’Ivoire a battu le Sénégal et se qualifie pour les quarts de finale de la CAN 2024.

La Côte d’Ivoire a battu le Sénégal, tenant du titre, dans les tirs aux buts (5-4) après nul (1-1) au termes des prolongations et se qualifie pour les quarts de finale de la CAN 2024. Cette victoire des Eléphants, récemment dirigés par Emerse Faé en lieu et place de l’entraîneur français Jean-Louis Gasset, relance de nouveau le débat des coaches locaux.
Sans coup férir, la Fédération ivoirienne de football (Fif) a confié les rênes de la sélection nationale de la Côte d’Ivoire à Emerse Fae après le limogeage de Jean-Louis Gasset de son poste d’entraîneur. Un licenciement survenu deux (2) jours après sa lourde et historique défaite à domicile, 4-0 contre la Guinée équatoriale lors de la phase des poules. Seulement quelques jours ont suffi l’intérimaire Emerse Faé, ancien international ivoirien, et son compère Guy Demel, ancien international ivoirien aussi, de rebattre les cartes pour affronter le Sénégal qui sera battu dans les tirs aux buts (5-4) en ces huitièmes finales.
« Cette victoire de la Côte d’Ivoire devrait interpeller les sélections Africaines de football qui pensent toujours qu’on devrait avoir un sélectionneur européen grassement pour des résultats positifs » a publié un internaute. « Les séduisante équipes de la Guinée Equatoriale et du Cabo Verde aux yeux des consultants sur les chaines CANAL sont entrainées par des locaux (…) même les Lions de la Téranga, ex-détenteurs de la coupe sont dirigés par une équipes d’anciens internationaux sénégalais » a renchéri un autre.
Toutefois, le choix des entraineurs nationaux pour les sélections nationales ne doit pas être un effet de mode, mais doit se reposer sur des critères pointus afin d’éviter des piètres prestations lors des compétitions continentales et mondiales.
Pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) débutée le 13 janvier en Côte d’Ivoire, quatorze (14) des vingt-quatre (24) équipes en lice sont dirigées par des sélectionneurs africains ou binationaux. Mais aux premiers coups de vents de la phase des poules, plusieurs ont été limogés et d’autres ont démissionné.

Comments

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Papauté et mariages homosexuels en Afrique