in

La prédominance des géants dans l’IA suscite des inquiétudes.

Les acteurs majeurs du numérique américains

Electronic brain and Concept of artificial intelligence(AI).Graphic of a digital brain and Human head outline made from circuit board, connecting on dark blue background.

L’intelligence artificielle (IA) est une technologie qui permet aux machines d’apprendre et de prendre des décisions autonomes, simulant l’intelligence humaine. Elle est utilisée dans divers domaines tels que la reconnaissance vocale, la vision par ordinateur et la prise de décision automatisée.

Les acteurs majeurs du numérique américains, à savoir Google, Microsoft, Amazon, et Meta (Facebook, Instagram), dominent actuellement le domaine de l’intelligence artificielle (IA) en raison de leurs vastes ressources financières et de leurs capacités de traitement de données exceptionnelles. Cette hégémonie soulève une question cruciale quant à la nécessité d’une intervention régulatrice de la part des États dans ce secteur stratégique.

Lina Khan, présidente de la Federal Trade Commission (FTC), a exprimé des inquiétudes le 3 novembre en soulignant que, contrairement aux évolutions technologiques passées, l’IA pourrait ne pas provoquer l’émergence de nouveaux acteurs et maintenir la domination actuelle. Ces préoccupations ont également été débattues lors d’un sommet sur les risques de l’IA à Londres, mettant en garde contre le renforcement de la prédominance de quelques grandes entreprises et soulignant les risques inhérents aux monopoles.

Amba Kak, directrice de l’AI Now Institute, une ONG étudiant les implications sociales et éthiques de l’IA, a alerté sur le possible renforcement de la dominance de quelques acteurs privés sur les économies et institutions. Le ministre délégué français chargé du numérique, Jean-Noël Barrot, a partagé cette inquiétude, soulignant la menace potentielle de la constitution de monopoles.

Dans ce contexte, une lettre signée par de nombreux chercheurs et dirigeants de start-up a mis en garde contre la concentration croissante du pouvoir dans le domaine de l’IA. Ces préoccupations reflètent un consensus grandissant quant à la nécessité d’examiner de près la régulation de ce secteur-clé pour éviter des impacts négatifs sur la concurrence, l’innovation et la diversité des acteurs.

Comments

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Préparation CAN 2024 : Entrainement a domicile

Burkina:Réouverture de l’Ambassade de la Russie