in

En 2024, les smartphones passeront un nouveau cap

Le Parlement européen vote en faveur de la directive sur le chargeur universel, USB-C, qui entrera en vigueur à la fin de 2024

Le Parlement européen vote en faveur de la directive sur le chargeur universel, USB-C, qui entrera en vigueur à la fin de 2024.Les législateurs européens ont voté par une marge de 602 contre 13 en faveur d’une directive prévue de longue date. Elle obligera les fabricants de smartphones à utiliser un chargeur commun, l’USB-C, d’ici la fin de 2024. La nouvelle a été annoncée mardi dans un communiqué de presse du Parlement européen. Elle s’applique également aux casques et écouteurs, aux GPS, aux liseuses électroniques, aux souris, aux claviers. La décision s’étend aussi aux appareils photos ainsi qu’aux consoles de jeux portables et aux enceintes. Pour les fabricants d’ordinateurs portables, il y a plus de temps pour mettre en œuvre le changement. En effet, pour cette catégorie, la loi n’entrera pas en vigueur avant le printemps 2026.

Apple migre-t-elle aussi vers l’USB-C ?

Ce changement est attendu depuis un certain temps. L’approbation provisoire a été annoncée en juin dernier. Mais, le Parlement européen plaidait déjà en 2014 en faveur d’une norme commune pour les chargeurs. Il convient de noter que, techniquement, cette loi ne s’applique qu’aux appareils vendus dans l’UE. Mais il est très peu probable qu’un fabricant de téléphones choisisse de fabriquer et de vendre deux versions afin de proposer l’USB-C en Europe et le Lightning aux États-Unis, par exemple. De plus, les législateurs américains travaillent eux-mêmes sur une législation visant à imposer la même stipulation. À moins qu’elle ne parvienne à faire pression pour annuler la loi avant la fin de l’année 2024, Apple semble désormais assurée d’adopter l’USB-C pour ses iPhones et iPads dans les deux prochaines générations.

Newbie

Written by Gervais Doumde

Comments

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Booba et Niska un Nouveau clash?

Une mise en liberté refusée pour Mathias Pogba