in ,

Bénin : trois ressortissants nigériens condamnés à dix-huit mois de prison avec sursis

Un tribunal béninois a condamné lundi à 18 mois de prison avec sursis trois Nigériens au centre d’un différend diplomatique alors que les tensions s’intensifient entre les voisins ouest-africains.

Les relations entre le Bénin et le Niger se sont tendues depuis que le coup d’État de l’année dernière a renversé le président nigérien Mohammed Bazoum, et le port atlantique béninois de Seme-Kpodji, qui exporte le pétrole du Niger enclavé, est devenu un point chaud.

Cinq Nigériens ont été arrêtés au début du mois à Seme-Kpodji, accusés d’être entrés illégalement dans le port.

Lundi, la Cour de répression des délits économiques et du terrorisme (CRIET) du Bénin a condamné trois d’entre eux à 18 mois de prison avec sursis, rapporte l’AFP.

Moumouni Hadiza Ibra, directrice générale adjointe de Wapco-Niger – filiale locale d’une société chinoise exploitant un pipeline reliant le Niger aux côtes béninoises – et deux de ses compatriotes ont été emprisonnés après leur première arrestation.

Wapco n’a pas répondu aux courriels demandant une réponse.

Le tribunal a requalifié lundi les accusations en « usurpation de titre et utilisation de données informatiques falsifiées ».

Les avocats des trois accusés ont nié toutes les accusations, a indiqué l’AFP.

En vertu des sanctions régionales imposées au Niger après le coup d’État de l’année dernière, le Bénin a fermé la frontière, mais il a depuis rouvert son côté de la frontière.

Les dirigeants militaires du Niger ont refusé de rouvrir leur camp.

Le président béninois Patrice Talon avait longtemps conditionné le début du chargement du pétrole nigérien depuis le port béninois à la réouverture de la frontière.

Selon Niamey, l’équipe arrêtée était en mission au Bénin pour superviser le chargement de pétrole.

Le régime militaire du Niger a qualifié ces arrestations de « kidnapping » et s’est dit prêt à « prendre toutes les mesures » pour les libérer « sans condition ».

Au lendemain de leurs arrestations, le régime militaire de Niamey a fermé les vannes de l’oléoduc, selon la télévision publique nigérienne.

Comments

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Michael Essien : deux de ses manoirs au Ghana mis en vente pour prêts impayés

Usher révèle pourquoi il ne mange pas le mercredi